Mon travail provient de mes doutes, de mes remises en questions, de ces moments d’insouciance et d’inconscience.

Parois l’errance graphique –chromatique- me déstabilise et me renvoie à mes incohérences ou à mes certitudes aléatoires et changeantes.

Devant chaque support mon aventure est une solitude douloureuse, à l’image des incisions, grattages, gestes… déposés avec arrogance et mépris mais peut-être aussi avec une tendresse feutrée.

Je m’invente des illusions pour me sentir dehors… J’imagine et fabrique des « images-lieux » qui me rappellent mes promenades et mes vagabondages, des souvenirs-mémoire. J’utilise un vocabulaire ramassé autour et par moi, fabriqué, pour me mettre dans la situation d’un peintre du dehors…

Un rêve

peindre sur les murs, sur le sol, sur des corps…

le déjà fait, le déjà vu.

Quelques unes de ses oeuvres :

Fermer le menu